www.faune-anjou.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
 
Nos partenaires
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Cartes en temps réel
       - 
Pie-grièche écorcheur 2022
       - 
Cisticole des joncs 2022
       - 
Phragmite des joncs 2022
       - 
Rousserolle effarvatte 2022
       - 
Élanion blanc 2022
       - 
Échasse blanche 2022
       - 
Avocette élégante 2022
       - 
Castor d'Eurasie 19-21
       - 
Castor d'Eurasie 2022
       - 
Loutre d'Europe 19-21
       - 
Loutre d'Europe 2022
       - 
Vipère aspic 19-21
       - 
Vipère aspic 2022
       - 
Vipère péliade 19-21
       - 
Vipère péliade 2022
       - 
Couleuvre verte et jaune 20-22
       - 
Ecaille chinée 19-22
       - 
Ecaille chinée 2022
       - 
Rosalie des Alpes 2022
       - 
Grand capricorne 2022
       - 
Lucane cerf-volant 2022
       - 
Punaise américaine 19-22
       - 
Punaise diabolique 19-22
       - 
Frelon européen 19-21
       - 
Frelon asiatique 19-21
       - 
Ascalaphe ambré 19-21
       - 
Limace léopard 20-22
       - 
Elégante striée 20-22
       - 
Escargot de Bourgogne 20-22
 - 
Galeries photos & sons
Informations
 - 
Toutes les actualités
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles et des codes atlas
    - 
Foire aux questions (FAQ)
  Statistiques d'utilisation
Atlas faune en Maine-et-Loire
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs
de Maine-et-Loire
 - 
Les espèces de votre commune et les communes de votre espèce
 - 
Atlas tous taxons
Enquêtes en cours
Site LPO Anjou
 - 
Site LPO Anjou
Comité d'homologation départemental
 - 
Homologations non publiées
(2017-2022)
 - 
Liste des espèces à homologuer
 - 
Présentation CHD 49
 - 
Homologations publiées
(1995-2019)
 - 
Comité d'homologation national (CHN)
Publications
Synthèses
 - 
Synthèses trimestrielles
 - 
Téléchargements
 - 
Dates d'arrivée des migrateurs prénuptiaux
  Liste des oiseaux de Maine-et-Loire
 - 
Page test
 - 
Données de baguage en Maine-et-Loire
 - 
Liste des oiseaux de France
 - 
Liste des oiseaux
ouest-paléarctiques
 - 
Liste IOC oiseaux du monde
Bases voisines
(Visionature et autres)
Code de déontologie
Faune-Anjou
Listes de discussion
Les liens

Toutes les actualités
page :
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 403
 
lundi 1 août 2022
Séminaire Éolien et Biodiversité (17-18.11.21)
Séminaire Éolien et Biodiversité
Les actes du séminaire Éolien et Biodiversité, qui sest tenu à Paris les 17 et 18 novembre 2021, viennent dêtre publiés. Les vidéos et diaporamas des conférences figurent au début de chaque article.
Cette quatrième édition a rassemblé plus de 800 personnes – acteurs de l’éolien, chercheurs, naturalistes et services de l’État – lors de deux journées d’exposés et d’échanges consacrées aux milieux terrestres et marins.

Ce fut l’occasion d’établir un état des lieux du développement éolien et du cadre réglementaire auquel il est soumis en matière de protection de la biodiversité, mais aussi de faire le point sur lincidence des parcs éoliens, les moyens de la mesurer et de latténuer, dans le but de concilier les objectifs de développement des énergies renouvelables avec les impératifs de préservation de la biodiversité.

Philippe Jourde

posté par Alain Fossé (admin)
 
lundi 1 août 2022
Oiseaux
Destruction des Grands Cormorans : l’État en net progrès.

En restreignant les conditions d’obtention de dérogations pour tuer cette espèce normalement protégée, le gouvernement semble avoir partiellement entendu les scientifiques et les associations de protection de la nature. Il reste toutefois du chemin à parcourir…

La suite sur la page de la LPO France.

posté par Alain Fossé (admin)
 
jeudi 28 juillet 2022
Oiseaux
Arrêt de la chasse au Grand Tétras : soutenez le projet

Par une décision du 1er juin 2022, le Conseil d’État a enjoint le ministre chargé de la chasse de prendre, avant le 15 juillet 2022, un arrêté suspendant la chasse du Grand Tétras en France pour une durée de cinq ans. Cette décision a été prise eu égard à la gravité de la situation de cette espèce, en mauvais état de conservation, afin de respecter les obligations qui découlent des objectifs de la directive Oiseaux de l’Union européenne concernant la conservation des oiseaux sauvages.

La chasse du Grand Tétras n’est pas compatible avec le maintien de l’espèce et le Conseil d’État a donc jugé nécessaire de l’interdire pendant une durée suffisante, afin de permettre la reconstitution des populations de l’espèce dans les différents sites de son aire de distribution. Ce galliforme, emblématique des forêts de montagne, éteint dans les Alpes françaises, est très fortement menacé dans le Jura et les Vosges et a perdu 80 % de ses effectifs depuis 1960 dans les Pyrénées, où subsistent à peine environ 2 000 coqs.

Une consultation publique est ouverte sur le site du ministère jusqu’au 10 août 2022. Nous vous invitons à soutenir le projet de moratoire proposé, réclamé depuis longtemps par les associations de protection de la nature.

Le Conseil d’État précise qu’« une telle mesure pourra, le cas échéant, être abrogée avant son terme si de nouvelles données rendent compte d’une évolution suffisamment favorable de l’état de conservation du Grand Tétras. » Cette mention paraît toutefois superflue car les principales causes du déclin de l’espèce qui sont la création et l’extension des domaines skiables, le dérangement touristique estival (randonnée, VTT) comme hivernal (ski, raquettes), le braconnage à but taxidermique, le réchauffement climatique et le développement de l’exploitation forestière, ne semblent pas près de disparaître, à l’inverse du Grand Tétras.

Ce couple de Grand Tétras échappera-t-il aux coups de fusil ? Soutenez le projet d’arrêté soumis à consultation.
© Émile Barbelette

posté par Alain Fossé (admin)
 
mardi 26 juillet 2022
Oiseaux
Chasses traditionnelles : nouvelles consultations publiques
Jusqu’au 10 août, le ministère de la Transition écologique soumet à la consultation du public deux projets d’arrêtés autorisant la chasse aux pantes (filets horizontaux) et aux matoles (cages tombantes) de 106 500 Alouettes des champs dans quatre départements (Landes, Gironde, Lot-et-Garonne, Pyrénées-Atlantiques) pour la saison 2022-2023. Un troisième projet d’arrêté, également en consultation, autorise la tenderie (chasse à l’aide de filets) de 1 200 Vanneaux huppés et de 30 Pluviers dorés dans le département des Ardennes.

Ces arrêtés visent une nouvelle fois des espèces dont les statuts de conservation sont défavorables aux niveaux européen et français : l’Alouette des champs est en fort déclin et a perdu plus de la moitié de ses effectifs européens depuis 1980 et près du quart de sa population française au cours des 20 dernières années, tandis que le Vanneau huppé est menacé de disparition en Europe d’après l’Union internationale de conservation de la nature (UICN).

Saisi par la LPO et One Voice, le Conseil d’État avait pourtant annulé le 6 août 2021 les arrêtés ministériels ayant autorisé les mêmes techniques de piégeage traditionnel des alouettes dans le Sud-Ouest et des Vanneaux huppés et Pluviers dorés dans le département des Ardennes pour les saisons 2018-2019, 2019-2020 et 2020-2021, car ils contrevenaient à la directive Oiseaux de l’Union européenne. Le 15 octobre 2021, plusieurs arrêtés ministériels autorisant à nouveau ces pratiques avaient malgré tout été publiés au Journal officiel sur ordre d’Emmanuel Macron, soucieux de ménager les fédérations de chasseurs à l’approche des élections. La LPO et One Voice avaient immédiatement déposé des recours en référé auprès du Conseil d’état pour demander leur suspension en urgence, obtenue le 25 octobre 2021.

Bien que le Conseil d’État ne se soit pas encore prononcé sur une éventuelle annulation définitive, bien que la France fasse l’objet d’une procédure d’infraction de la part de la Commission européenne et s’expose ainsi à des sanctions financières, bien que le précédent gouvernement ait mis fin à la chasse à la glu en août 2020 dans des conditions semblables, le Ministère fait le choix de la récidive en reprenant des arrêtés qu’il sait illégaux. Pour se justifier, il affirme que les projets d’arrêtés cadre sur les chasses traditionnelles, qui visent à abroger ceux du 17 août 1989, ont fait l’objet d’une refonte intégrale afin de respecter cette fois les exigences de la directive Oiseaux. En décembre 2021, la LPO a attaqué ces arrêtés cadres devant le Conseil d’État auquel le Ministère refuse de répondre depuis plus de sept mois en travaillant plutôt à leur réécriture en compagnie des lobbies cynégétiques.

Une refonte du texte ?

Selon le Ministère : « cette refonte se caractérise par la démonstration de l’absence d’autre solution satisfaisante, par le renforcement de l’encadrement de la chasse, par la création ou le renforcement de mesures de contrôle et de surveillance permettant d’assurer la sélectivité et la prise de faibles quantités, ainsi que l’exploitation judicieuse de cette chasse traditionnelle. »

La motivation sur l’absence de solution alternative a ainsi été vaguement développée et un contrôle en théorie plus strict devrait être mis en place, sans toutefois garantir les moyens de le faire respecter car l’Office français de la biodiversité (OFB) ne dispose pas d’agents en nombre suffisant pour surveiller tous les sites. Et les pièges utilisés ne sont pas plus sélectifs qu’auparavant : la LPO a démontré par le passé que certains passereaux protégés comme des Pinsons des arbres, des Chardonnerets ou des Bruants ortolans étaient mutilés, voire tués.

Nous vous invitons donc à prendre part à ces consultations, avant le 10 août, en cliquant sur les trois premiers liens de cette actu.

https://cdnfiles1.biolovision.net/www.faune-anjou.org/userfiles/PHOTOS/alaarv04050404rw.jpg

l’Alouette des champs, de nouveau menacée par les chasses traditionnelles. © Alain Fossé

posté par Alain Fossé (admin)
 
lundi 18 juillet 2022
Chaleur et faune
Pour aider les animaux à survivre aux vagues de chaleur, il est recommandé : 
  • de mettre à disposition des récipients peu profonds (3-4 cm, avec rampe de sortie éventuelle) remplis d’eau, à l’ombre, dans les jardins ou sur les balcons ;
  • de renouveler l’eau régulièrement pendant la journée afin de maintenir un niveau constant, une température modérée et éviter la propagation de maladies ;
  • de disposer les récipients dans des endroits dégagés où les oiseaux pourront facilement détecter la présence de prédateurs, notamment les chats. 

[Plus dinfo ici et ]

Dessin © Cécile Rousse - LPO

posté par Alain Fossé (admin)
 
vendredi 15 juillet 2022
Merci de votre soutien à la LPO !

La LPO fait partie des associations potentiellement bénéficiaires de ZEvent 2022, une très importante opération de collecte de fonds organisée par le monde du jeu vidéo en ligne du 8 au 11 septembre 2022. L’an passé, plus de 10 millions d’euros ont ainsi été collectés au profit d’Action contre la Faim. Cette année, le public est invité à voter parmi une liste de 22 associations (et dont fait partie la LPO) présélectionnées par les organisateurs.
La cagnotte sera partagée entre 5 associations environnementales.

FIN DES VOTES - mercredi 13 juillet, 14h

Vous pouvez le faire tout de suite via ce lien

Il est possible de ne choisir qu’une seule association : la LPO ! Pensez bien à confirmer votre vote en cliquant sur le lien envoyé par mail ensuite. Attention à ce qu'il ne soit pas dans les spams.

Vous pouvez voter plusieurs fois en utilisant vos différentes adresses email et surtout n'hésitez pas à diffuser au maximum ce message autour de vous.
 
Votre vote peut faire la différence !
Ce soutien nous permettrait de renforcer nos actions en faveur de la biodiversité, sur le terrain, au plus proche de la nature.
 
C’est une occasion unique, on compte sur vous.
MERCI A TOUS
 

PS : une petite vidéo de l’édition 2021

Résultats

La LPO fait partie des 5 associations choisies par le public pour ZEvent 2022, une très importante opération de collecte de fonds organisée par le monde du jeu vidéo en ligne du 8 au 11 septembre 2022.

Avec 12,8 % des voix, la LPO se classe deuxième de ce vote.

Merci infiniment à tous les votants pour cette marque de reconnaissance.

Ces dons vont nous permettre de renforcer nos multiples actions en faveur de la biodiversité. Nous reviendrons vers vous le moment venu sur les actions concrètes mises en place grâce aux fonds collectés.

Un grand salut amical aux 21 autres associations participantes qui méritaient toutes de figurer parmi les lauréats. Notre combat commun pour la nature et le climat est crucial et nous ne le gagnerons quensemble !

Lancé en 2016, ZEvent est un projet caritatif imaginé par Adrien Nougaret et Alexandre Dachary (connus sous les noms de ZeratoR et Dach) dans le but de collecter des fonds pour une association grâce à des joueurs de jeu vidéo en ligne. Lévénement 2022 débutera le 8 septembre au Zénith de Montpellier et se prolongera sur la plateforme de streaming Twitch jusquau 11 septembre 2022.

 
Merci à tous !

posté par Édouard Beslot
 
vendredi 1 juillet 2022
Rencontres des naturalistes et gestionnaires d’espaces naturels des Pays de la Loire

La Coordination régionale LPO Pays de la Loire et le Conservatoire d’espaces naturels Pays de la Loire organisent chaque année les Rencontres des naturalistes et gestionnaires d’espaces naturels des Pays de la Loire.

Pour la cinquième édition, les rencontres reviennent enfin en 2022 !

Elles auront lieu du jeudi 17 au samedi 19 novembre 2022 au lycée agricole La Germinière de Rouillon, près du Mans (72).

Retenez déjà les dates !

Comme pour les précédentes éditions, un appel à communications est lancé. Les propositions de communication, dont le format peut être variable, peuvent être en lien avec la thématique de cette édition 2022 (« La nature est dans le pré - # Saison 2 ») ou bien porter sur tout autre sujet en lien avec le développement de la connaissance naturaliste dans les Pays de la Loire.

Nous étudierons vos propositions de communication, que vous pouvez nous adresser jusqu'au 20 août 2022.

Toutes les informations sur l'appel à communication des Rencontres des naturalistes et gestionnaires d'espaces naturels des Pays de la Loire 2022 :

L'équipe organisatrice de la Coordination régionale LPO et du Conservatoire d'espaces naturels des Pays de la Loire.

posté par Édouard Beslot
 
lundi 13 juin 2022
Google Maps rayé de la carte

 

 

Légende de l'image :
fonds de carte IGN accessibles sur NaturaList et Faune-Anjou, à gauche IGN Ortho HR 20 cm, à droite IGN Plan v2.
En zoomant, il est possible de positionner très précisément vos observations.

 

Faune-Anjou, NaturaList, Faune-France et ses déclinaisons régionales proposent une série de fonds de carte pour vous permettre de saisir précisément vos observations.

 

L’utilisation des cartes Google Maps étant devenue payante, nous vous proposons de basculer dès aujourdhui vers des fonds cartographiques libres de droits et plus précis, avant que les cartes Google ne soient supprimées de nos systèmes.

Nous vous recommandons de sélectionner les photographies IGN Ortho HR 20 cm, dont la précision est remarquable et la carte IGN Plan v2, pour disposer d'une carte zoomable.

Pour choisir votre fond de carte par défaut sur NaturaList, il suffit :

  • d’ouvrir les paramètres (3 petits traits horizontaux en haut à gauche de l’écran) ;
  • d’ouvrir les préférences, symbolisées par une roue dentée ;
  • d’ouvrir « Couche cartographique » et d’y sélectionner la couche IGN souhaitée, IGN Ortho HR 20 cm ou IGN Plan v2.

Vous pouvez aussi à tous moments, changer de carte au moment de la saisie, en cliquant sur l’icône « couches » au haut à gauche de votre carte.

Rappel : dans NaturaList, le marqueur est placé par défaut sur la position de l’observateur, il faut bien veiller à faire bouger le fond de carte pour mettre le marqueur sur la position réelle de l’oiseau (plus facile avec la couche IGN Ortho HR 20 cm).

Philippe Jourde

https://www.faune-anjou.org/index.php?m_id=1164&a=N439#FN439

posté par Alain Fossé (admin)
 
mardi 17 mai 2022
Photos sur Faune-Anjou ou autre
Évitons une galerie-dicule
 
Les photos jointes à vos observations sont des éléments essentiels, qui permettent de documenter les informations transmises. Grâce à elles, les validateurs disposent de documents tangibles pour exercer pleinement leur fonction d’assistance à l’identification et de garant de la robustesse scientifique de nos portails naturalistes. Associées à des images, vos observations seront rapidement confirmées et disposeront du niveau de fiabilité le plus élevé.
 
Mais quels types d’images sont attendus ?
  • des clichés qui permettent de voir clairement les critères de détermination ;
  • de belles images, qui agrémenteront la galerie et constitueront une banque d’information iconographique librement consultable.
Que faut-il documenter ?
 
Un maximum d’observations, mais notamment, toutes les données qui concernent des groupes faunistiques d’identification complexe ou des observations atypiques.
 
Pour les invertébrés, on peut avoir une approche systématique et documenter toutes ses observations avec des photos en plans serrés (et pour les spécialistes avec des photos prises à la binoculaire).
 
Ce que nous ne voulons pas voir !
 
Nous recommandons d’éviter de joindre des photos qui n’illustrent pas directement des espèces ou leurs indices de présence. Sont donc à bannir, ou à masquer systématiquement d’une clé, tous les autres types de clichés comme notamment les habitats, selfies, photomontages, ainsi que les images de manipulation d’animaux (morts ou vivants) ou d’oiseaux au nid.
 
Sauf pour demander de laide pour une identification, ne chargez que des photos d'une certaine qualité, évitez de joindre des photos floues, de trop loin ou en contre-jour… qui nillustrent rien du tout !
 
Le pire : une série de photos de ponts ou de souches pour indiquer qu’il n’y a pas de loutre… Le pire du pire : une donnée d’absence d’espèce avec une photo d’un milieu quelconque pour indiquer qu’il pourrait potentiellement y avoir une espèce. Le pire du pire du pire : une photo à l’envers de l’écran d’un appareil photo prise au smartphone, illustrant une invisible rareté.
 
Figurer dans le florilège ?
 
Le florilège de la galerie de Faune-France est une sélection, totalement arbitraire, d’images qui illustrent des attitudes, des comportements, des plumages caractéristiques. Pour y entrer, il faut que les images soient :
  • techniquement bonnes (nettes, bien exposées, correctement cadrées) ;
  • éthiquement irréprochables (pas de photo au nid, d’animaux manipulés ou en situation de stress) ;
  • vierges de cadres ou « d’embellissements » inutiles. Les signatures discrètes sont acceptées.
 
 
Légende de l’image : Au-delà de son caractère esthétique, une photo jointe à une donnée facilite sa validation et documente de façon indéniable l’observation d’une espèce. C’est aussi le bon moyen de confronter sa détermination à l’avis de spécialistes. Joindre des photos est essentiel pour permettre la validation des données d’invertébrés notamment, comme cette belle Troënière Craniophora ligustri. © Philippe Jourde
posté par Alain Fossé (admin)
 
mardi 17 mai 2022
Données sensibles sur Faune-Anjou ou autre

Pour vivre heureux, vivons cachés

Faune-Anjou et les autres bases Biolovision ont pour vocation de promouvoir la connaissance et la protection de la biodiversité. Des millions d’observations sont accessibles et permettent à chacun d’obtenir des informations précieuses, notamment sur la répartition de la faune.

Pour certaines espèces sensibles toutefois, le système cache les données automatiquement, afin d’éviter les risques de dérangements ou les actes de malveillance. Au-delà de ce système automatique, qui se déclenche généralement quand un code de reproduction est attribué, nous recommandons aux observateurs de :

  • cacher leurs données de colonies d’oiseaux ou de reproduction d’espèces sensibles aux dérangements ou soumises à destructions (héronnières, colonies de sternes, de cormorans ou de corbeaux, dortoirs majeurs, aires de rapaces, gîtes importants à chauves-souris…) ;
  • de masquer toutes les photos de nids ou de colonies. Mis à part la documentation de cas de reproduction rares, Faune-Anjou ne recommande d’ailleurs pas d’insérer des photos prises au nid ou à sa proximité immédiate.

Pour cacher données et photos, il suffit de cliquer sur les deux clés (v. ci-dessous). Le principe est le même sur NaturaList.

Nous vous remercions par avance pour votre engagement à nos côtés, en faveur de la protection des espèces et de leurs habitats.

Légende de l’image : Pour préserver la tranquillité des espèces nicheuses sensibles, il convient de masquer les observations et photos liées à leurs nids ou leurs colonies. © Philippe Jourde

Philippe Jourde

posté par Alain Fossé (admin)
page :
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 403

Ligue pour la Protection des Oiseaux délégation Anjou
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2022