www.faune-anjou.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
 
Nos partenaires
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Cartes en temps réel
       - 
Hirondelle rustique 2019
       - 
Hirondelle de rivage 2019
       - 
Hirondelle de fenêtre 2019
       - 
Martinet noir 2019
       - 
Fauvette pitchou 2019
       - 
Fauvette pitchou 2018
       - 
Tadorne de Belon 18-19
       - 
Écureuil roux 17-19
       - 
Castor d'Eurasie 2019
       - 
Castor d'Eurasie 17-18
       - 
Loutre d'Europe 2019
       - 
Loutre d'Europe 17-18
       - 
Vipère aspic 17-19
       - 
Vipère péliade 17-19
       - 
Rainette verte 17-19
       - 
Mulet porc 17-19
       - 
Argus vert 2019
       - 
Pyrale du Buis 17-19
       - 
Grillon champêtre 2019
       - 
Mante religieuse 17-19
       - 
Phasme gaulois 17-19
       - 
Coccinelle à sept points 2019
       - 
Punaise américaine 17-19
       - 
Ascalaphe ambré 17-19
       - 
Escargot de Bourgogne 17-19
       - 
Elégante striée 17-19
       - 
Argiope frelon 17-19
       - 
Chirocephalus diaphanus 17-19
       - 
Lepidurus apus 17-19
 - 
Galeries photos
Informations
 - 
Toutes les actualités
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Qui fait quoi ?
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles et des codes atlas
    - 
Foire aux questions (FAQ)
  Statistiques d'utilisation
Atlas faune en Maine-et-Loire
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs de Maine-et-Loire
 - 
Les espèces de votre commune/les communes de votre espèce
 - 
Atlas tous taxons
Enquêtes en cours
Site LPO Anjou
 - 
Site LPO Anjou
Comité d'homologation départemental
 - 
Homologations non publiées (2015-2018)
 - 
Liste des espèces à homologuer
 - 
Présentation CHD 49
 - 
Homologations publiées (1995-2014)
 - 
Comité d'homologation national (CHN)
Publications
Synthèses
  Liste des oiseaux de Maine-et-Loire
 - 
Dates d'arrivée des migrateurs prénuptiaux
 - 
Synthèses trimestrielles
 - 
Téléchargements
 - 
Où voir les oiseaux en Maine-et-Loire ?
 - 
Données de baguage en Maine-et-Loire
 - 
Liste des oiseaux de France
 - 
Liste des oiseaux ouest-paléarctiques
Bases voisines
Code de déontologie Faune-Anjou
Listes de discussion
Les liens

Toutes les actualités
page :
|<
<
3
4
5
6
7
8
9
10
11
>
>|
Nbre/page :
nbre : 313
 
lundi 16 janvier 2017
Oiseaux
Week-end national de comptage des oiseaux des jardins !

N'oubliez pas les 28 & 29 janvier 2017… 

Participez au comptage et découvrez qui sont les hôtes de votre jardin. D’année en année, force est de constater que les oiseaux se font rares dans les jardins. Ce nouveau comptage sera sans doute l’occasion d’en savoir plus.

Que se passe-t-il cet hiver dans les jardins ?

Cette année, le comptage se fera dans un contexte un peu particulier, car les oiseaux se font rares cet hiver dans les jardins. Vous êtes nombreux à vous inquiéter et à nous signaler la faible quantité, voire l’absence totale d’oiseaux autour de vos mangeoires. Mauvais succès reproducteur au printemps, hiver doux n’ayant pas encore incité les populations d’oiseaux à se rendre dans les jardins, artificialisation, pollutions… ? L’origine de cette raréfaction des visiteurs ailés reste encore incertaine. Nous espérons donc une grande participation afin d’avoir assez de données pour essayer de comprendre l’origine de ce phénomène, comme cela avait été possible pour l’hiver 2013-2014.

Pour rappel, cette opération est nationale. Vous pouvez y participer que vous habitiez en ville ou en pleine campagne, sur un petit balcon ou dans un grand jardin, tout seul ou en famille. Il n’est pas nécessaire d’être un expert, il suffit d’avoir un peu de temps, d’aimer regarder ce qu’il se passe dans son jardin et de savoir compter. Facile !

Comment faire ?

  • Choisir un jour d’observation : samedi 28 ou dimanche 29 janvier, et un créneau d’une heure, idéalement en fin de matinée, lorsque les températures sont un peu plus chaudes.
  • Trouver un lieu d’observation : un jardin ou un balcon, à la ville ou en campagne.
  • Compter et noter durant 1 heure : tous les oiseaux qui visitent le jardin (ne retenir que le nombre maximum d’individus d’une espèce observés au cours de la session d’observation). Pour les reconnaître plus facilement, une fiche d’aide est disponible en pièce jointe.
  • Transmettre vos observations : via le module «  Oiseaux des jardins » dans Faune-Anjou (merci de ne pas nous renvoyer remplie la feuille de terrain mais bien saisir directement dans notre base). 

Devenez Biodiv’acteurs en récoltant des données précieuses en faveur de l’avifaune !

Plus d'informations :

Consultez le site dédié  : www.oiseauxdesjardins.fr (Il s’agit d’un portail national qui reprend l’ensemble des données «  Jardins » saisies dans les bases locales, donc pas besoin de saisir en double !).

 

N'oubliez pas l'intervention à Saumur au local LPO, ce samedi 21 janvier, v. << ici >>

Merci de vous inscrire si vous souhaitez participer ! (Contact : Edouard Beslot)

Document à télécharger :  Fiches_ODJoiseaux-2064.pdf
posté par Édouard Beslot
 
vendredi 13 janvier 2017
Oiseaux
Comptons les Choucas des tours en 2017 !

Cette année, nous vous proposons une petite enquête sur le Choucas des tours ! 

Rendez-vous à la rubrique "Enquête en cours" (ou << ici >>) pour tous les détails. 

Contact : Bruno Gaudemer

Dessin au trait - François Moreau

posté par Édouard Beslot
 
mercredi 4 janvier 2017
Oiseaux
Suivi temporel des oiseaux communs (STOC) en Pays de la Loire

Bilan 2001-2015

Suite à la première analyse des résultats du STOC-EPS en Pays de la Loire en 2011, une 3e analyse a été réalisée en 2016, elle porte sur la période 2001-2015 (v. pièce jointe). Vous trouverez les résultats complets dans ce rapport, n’hésitez pas à consulter également la page dédiée sur le site Internet de la Coordination régionale LPO Pays de la Loire : les deux précédents rapports y sont téléchargeables.

Un grand merci aux contributeurs car l’application de ce protocole apporte un éclairage indispensable sur l'état de santé des populations d'oiseaux dits communs. Il est l'un des indicateurs de l’évolution de la biodiversité dite ordinaire (qui n'est plus si ordinaire que ça !).

Bonne lecture à tous et n’hésitez pas à contacter la coordinatrice départementale (Reine Dupas) si vous souhaitez participer.

V. aussi la page nationale sur le STOC-EPS.

Document à télécharger :  Analyse_STOC_PDL_2001-2015
posté par Édouard Beslot
 
mercredi 4 janvier 2017
Oiseaux
Bilan dortoirs Laridés

Résultats des comptages réalisés sur les dortoirs les 10 et 11  décembre 2016 sont les suivants :

  • lac du Verdon : 8 350 Mouettes rieuses, 2 285 Goélands bruns, 915 G. argentés et quelques G. leucophées ;
  • lac de Maine : 5 710 Mouettes rieuses, 1 290 Goélands bruns, 10 G. argentés, 39 G.leucophées ;
  • étang Saint-Aubin/Pouancé : 1 900 Mouettes rieuses ;
  • Loire à Montjean-sur-Loire : 2 000 Mouettes rieuses, 310 Goélands bruns, 7 G. argentés, 17 G. leucophées, 1 G. marin, 1 G. cendré ;
  • Loire à La Ménitré : 810 Goélands bruns, 30 G. leucophées ;
  • Loire à Saumur : 2 000 Mouettes rieuses, 8 Goélands bruns, 12 G. leucophées.

Totaux décembre 2016 (décembre 2015) :

  • Mouette rieuse : 19 960 (25 215)
  • Goéland argenté : 932 (160)
  • Goéland brun : 4 703 (8 162)
  • Goéland leucophée : 108 (382)
  • Goéland marin : 1 (4)
  • Goéland cendré : 1 (1)

Commentaires  :

Au lac du Verdon les conditions d’observation le 10.12 n’ont pas permis de séparer les diverses espèces de goélands et les chiffres qui figurent ci-dessus pour les G. bruns et argentés proviennent d’un comptage réalisé le 14.12 par D. Ferrand. Sur ce même site on constate une nette augmentation de la présence des Goélands argentés par rapport à l’an dernier ainsi qu’à nouveau un fort effectif de G. bruns dont on ne sait où ils s’alimentent puisque ceux présents sur la décharge de La Séguinière n’en représentent que 10 %.

Sur la Loire en amont d’Angers il est fort probable que tous les dortoirs n’aient pas été décomptés : des Mouettes rieuses ont pu passer la nuit entre Saint-Mathurin et La Ménitré ainsi que des Goélands leucophées puisque environ 200 avaient été vus dans la journée du 3.12 sur le plan d’eau de la carrière des Youis près de Longué. En aval des dortoirs ont pu se mettre en place au Sol de Loire et près de Saint-Florent-le-Vieil. Les niveaux d'eau n'ont pas permis la création d'un dortoir sur l'île Saint-Aubin.

Merci à tous les participants : S. Angebault, M. Aubry, É. Beslot, D. et P. Bizien, R. Bontemps, J.-M. Bottereau, Br. Charpentier, S. Courant, G. de Poncheville, S. Desgranges, R. Dupas, É. Van Kalmthout, J.-M. Logeais et LPO Mauges, J.-C. Plaçais, P. Raboin, Fr. Recoquillon, L. Roger,  A. Ruchaud et J. Turner-Moss.

posté par Édouard Beslot
 
mardi 20 décembre 2016
Oiseaux
Entretenir sa mangeoire à oiseaux…

Pour notre bonheur et celui des oiseaux nous distribuons 3 tonnes de tournesol au cours de l'hiver en Anjou… Il faut rester attentif sur la manière de nourrir les oiseaux à la mangeoire, sous peine d’engendrer une mortalité, sinon mieux vaut s'abstenir !

Il est indispensable de nettoyer et désinfecter les mangeoires régulièrement afin d'éviter la transmission de maladies par les fientes ou les restes d'aliments. Les lieux de nourrissage étant des zones de contact entre les oiseaux, ceux-ci contractent plus facilement des pathologies (salmonellose…). Les mangeoires tables ou plateaux sont plus exposées aux risques d'infection que les distributeurs automatiques.

Comment procéder ?

  • Installez-vous dehors, mettez des gants et utilisez une brosse dédiée à cet effet ;
  • Préparez de l’eau savonneuse, et brossez la mangeoire ;
  • Faire tremper la mangeoire deux à trois minutes dans une solution d’eau de javel (1 part) et d’eau (9 parts) ;
  • Laissez-la sécher à l’air avant de la remplir de graines ;
  • Nettoyez le sol sous la mangeoire avec un balai et une pelle. Assurez-vous qu’il n’y a pas de graines moisies au sol ;
  • Lavez-vous les mains.

Répétez le processus toutes les deux semaines, ou chaque semaine si l’un des oiseaux fréquentant la mangeoire semble malade.

Le développement de certaines pathologies est foudroyant et peut en quelques heures se traduire par la mort de dizaines d'oiseaux. La présence d'oiseaux morts ou malades près d'un site d'alimentation doit inciter à cesser temporairement de nourrir les oiseaux afin d'éviter la propagation de la maladie.

Pour éviter la surfréquentation des mangeoires, installez plusieurs postes de nourrissage de préférence de type silos dans votre jardin.

posté par Édouard Beslot
 
mercredi 7 décembre 2016
Oiseaux
SHOC…

Suivi hivernal des oiseaux communs

Beaucoup connaissent le STOC EPS mais peu le SHOC… ce programme est pourtant simple et peu chronophage. Il est réalisable par un grand nombre d’ornithologues capables d’identifier les oiseaux à vue. Le principe de base est de réaliser un transect de 3 km (10 transects d'environ 300 m) dans un carré de 2 x 2 km tiré au sort (même grille que le STOC). Deux comptages sont effectués au cours d'un hiver, l'un en décembre l'autre en janvier, avec quinze jours d'intervalle entre les deux. 

Le protocole complet est à télécharger en pièce jointe. 

Les informationsapportées par cesuivisontdifférentes de cellesfournies par les atlas ornithologiques, tell’atlas national des oiseaux hivernants de France. Il ne s’agit pas de cartographier les espècessur le territoirefrançais, mais de représenter les variations temporelles  (sur  une base annuelle) et géographiquesd’abondance relative hivernale. On peutainsiavoirunemeilleureidée des ressourcesutilisées, des relations entre l'abondance selon les espèces et les types d’habitat, et connaître les déplacements des populations hivernantes.

Ces données hivernales concernant nos espèces sédentaires, migratrices partielles ou présahariennes et hivernantes, sont essentielles pour compléter ce que nous savons déjà sur les tendances de chaque espèce, les changements d’aire de répartition, de comportements migratoires et le lien avec le réchauffement climatique. Comme tous les programmes de suivià grande échelle, les résultats seront d’autant plus fiables que le nombre de participants est important et que les observations sont répétées un grand nombre d’années. Le SHOC permettra d’observer des tendances des populations d’oiseaux en hiver et de proposer des indicateurs comme c’est le cas pour les oiseaux nicheurs, de confirmer des tendances observées et d’appuyer les travaux sur l’impact des changements globaux sur les oiseaux.

N'hésitez pas à participer ! Pour celà, contacter Reine Dupas (coordinatrice départementale STOC & SHOC) qui verra avec vous pour l'attribution d'un carré 2 x 2 km en fonction de votre lieu de résidence.

Document à télécharger :  ProtocoleSHOC2014-9875.pdf
posté par Édouard Beslot
 
vendredi 2 décembre 2016
Oiseaux
Bilan Laridés nicheurs 2016

Retour sur la reproduction des Laridés nicheurs en Maine-et-Loire en 2016, mauvaise saison…

Téléchargez la pièce jointe pour connaître le bilan des effectifs. 

Contact : Damien Rochier

Document à télécharger :  Bilan_Laridés_Nicheurs_2016
posté par Édouard Beslot
 
mercredi 23 novembre 2016
Oiseaux
Rapaces nicheurs rares en Anjou...

Suivi des rapaces diurnes nicheurs rares en Maine-et-Loire

Le tableau suivant fait état de la situation en 2016 de la reproduction de l'ensemble des rapaces nicheurs rares  en Anjou :

Espèce

Nombre de couples

Succès reproducteur :

jeunes à l'envol

 Élanion blanc

1

3 + 2

(nichées du même couple)

 Faucon pèlerin

4

6

(3+2+1)

 Balbuzard pêcheur

2

(une nichée)

 Circaète Jean-le-Blanc

4 sûrs + 2 possibles

0

Commentaires :

Élanion blanc : la seconde nichée du couple, envolée début octobre, était aussi de 3 jeunes mais très vite le plus chétif a disparu (sacrifié ?).

Faucon pèlerin : un nouveau couple s'est cantonné dans une carrière mais ne s'est pas reproduit. Comme l'an dernier un couple a niché avec succès dans une carrière située en limite Vendée/Maine-et-Loire (non pris en compte dans le décompte ci-dessus). Enfin, un nouveau couple s'est cantonné en limite Vienne/Maine-et-Loire sans nicher (non pris en compte dans le décompte ci-dessus).

Balbuzard pêcheur : échec d'un couple mais l'autre élève 3 jeunes à l'envol ce qui constitue la taille de nichée la plus forte produite depuis que l'espèce niche en Maine-et-Loire.

Circaète Jean-le-Blanc : saison catastrophique avec aucun jeune à l'envol, sans doute en raison des très mauvaises conditions météorologiques en mai et juin. Dans le Saumurois un couple s'est déplacé et n'a pu être localisé avec précision et sur deux autres sites, la présence d'au moins un adulte est seulement avérée. Des indices de présence sur un site du Saumurois non suivi sont relevés et des observations d'individus d'aspect adulte sont mentionnées de plusieurs sites du Baugeois et d'un site des Mauges.

Merci à l'ensemble des personnes qui ont participé aux suivis portant sur ces espèces : S. Angebault, A. Bajan-Banaszac, D. Bizien, P. Bizien, Ph. Boisson, J.-M. Bottereau, J.-P. Bresteau, A. Campo-Paysaa, S. Codarini, D. Ferrand, Y. Guenescheau, M. & M.-P. Gys, R. Hersant, B. Hubert, É. Van Kalmthout, Th. Lacaze, J.-M. Logeais, Th. Printemps, P. Raboin, S. & St. Retailleau, D. Rochier, A. Ruchaud, J.-D. Vrignault.

Jean-Claude Beaudoin

posté par Édouard Beslot
 
mardi 22 novembre 2016
Oiseaux
Observatoire Oiseaux des jardins...

Peu d’investissement pour de grands résultats…

Lancé en 2013 par la LPO et le Muséum national d’histoire naturelle, l’Observatoire Oiseaux des jardins est à la portée de tous ! Si vous avez pour habitude d’observer les oiseaux qui fréquentent votre jardin ou votre balcon, alors n’hésitez pas, venez contribuer à ce projet…

Pour plus d’informations sur la méthode consultez le site consacré à l’Observatoire <ici>, cliquez sur l’onglet à gauche « Participer : mode d’emploi ». Pour faire simple, il suffit d’observer sur un pas de temps défini puis de faire remonter ses observations via la base en ligne Faune-Anjou (www.faune-anjou.org) après avoir au préalable inscrit son jardin.

Vous contribuez déjà mais vous avez des interrogations ou au contraire vous saisissez peu car vous ne savez pas trop comment faire ?Nous vous proposons deux demi-journées d’échanges autour de la thématique afin de répondre à toutes les questions que vous pouvez vous poser sur l’Observatoire, et également faire un point sur les objectifs, sur ce qu’il faut saisir et comment.

Vous êtes donc conviés soit :

  • samedi 10 décembre 2016 à partir de 9 h 30 au local de la LPO Anjou à Angers (35 rue de la Barre) ;
  • samedi 21 janvier 2017 à partir de 14 h au local de la LPO Anjou à Saumur (place des Récollets, Jardin des Plantes).

Merci de prévenir de votre venue auprès de l'accueil de la LPO Anjou (02 41 44 44 22) ou en m’envoyant directement un mail.

À ne pas oublier et noter tout de suite dans son agenda, comme chaque année, il y aura deux temps forts en 2017 avec les comptages nationaux des week-ends du 28-29 janvier (oiseaux hivernants) et 27-28 mai (oiseaux nicheurs).

Contact : Édouard Beslot

posté par Édouard Beslot
 
mardi 15 novembre 2016
Expo naturaliste sur la RNR des coteaux du Pont-Barré

Une exposition d'art en nature aura lieu d'ici à la fin d'année sur la Réserve naturelle régionale des coteaux du Pont-Barré.

Nous réalisons donc un appel à photos pour tous les photographes, débutants ou plus expérimentés, qui souhaiteraient que leurs clichés soient exposés !

Pour plus de détails, consultez le pdf ci-joint.

Contact : Philomin Briot

Document à télécharger :  Expo_Photos_Pont-Barré
posté par Édouard Beslot
page :
|<
<
3
4
5
6
7
8
9
10
11
>
>|
Nbre/page :
nbre : 313

Ligue pour la Protection des Oiseaux délégation Anjou
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2019