www.faune-anjou.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
 
Nos partenaires
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Cartes en temps réel
       - 
Gobemouche noir 2019
       - 
Oedicnème criard 19-20
       - 
Grue cendrée 2019
       - 
Oie cendrée 2019
       - 
Écureuil roux 17-19
       - 
Castor d'Eurasie 17-19
       - 
Loutre d'Europe 17-19
       - 
Lérot 17-19
       - 
Vipère aspic 17-19
       - 
Vipère péliade 17-19
       - 
Salamandre tachetée 2019
       - 
Xénope lisse 17-19
       - 
Mulet porc 17-19
       - 
Petite Tortue 17-19
       - 
Azuré du serpolet 17-19
       - 
Conocéphale gracieux 17-19
       - 
Mante religieuse 17-19
       - 
Abeille du lierre 17-19
       - 
Phasme gaulois 17-19
       - 
Coccinelle à sept points 2019
       - 
Graphosome d’Italie (Punaise arlequin) 17-19
       - 
Ascalaphe ambré 17-19
       - 
Escargot de Bourgogne 17-19
       - 
Elégante striée 17-19
       - 
Argiope frelon 17-19
       - 
Chirocephalus diaphanus 17-19
       - 
Lepidurus apus 17-19
 - 
Galeries photos
Informations
 - 
Toutes les actualités
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Qui fait quoi ? / Droits d'accès
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles et des codes atlas
    - 
Foire aux questions (FAQ)
  Statistiques d'utilisation
Atlas faune en Maine-et-Loire
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs de Maine-et-Loire
 - 
Les espèces de votre commune/les communes de votre espèce
 - 
Atlas tous taxons
Enquêtes en cours
Site LPO Anjou
 - 
Site LPO Anjou
Comité d'homologation départemental
 - 
Homologations non publiées (2017-2019)
 - 
Liste des espèces à homologuer
 - 
Présentation CHD 49
 - 
Homologations publiées (1995-2016)
 - 
Comité d'homologation national (CHN)
Publications
Synthèses
  Liste des oiseaux de Maine-et-Loire
 - 
Dates d'arrivée des migrateurs prénuptiaux
 - 
Synthèses trimestrielles
 - 
Téléchargements
 - 
Où voir les oiseaux en Maine-et-Loire ?
 - 
Données de baguage en Maine-et-Loire
 - 
Liste des oiseaux de France
 - 
Liste des oiseaux ouest-paléarctiques
Bases voisines
Code de déontologie Faune-Anjou
Listes de discussion
Les liens

Toutes les actualités
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 325
 
mardi 21 janvier 2020
Oiseaux
Bilan des comptages Laridés aux dortoirs 2019

Les sites dénombrés et les effectifs observés les 14-15 décembre 2019 sont les suivants :

  • Lac du Verdon : au moins 6 544 Mouettes rieuses, 142 Goélands argentés*, 361 G. bruns, 1 193 G. indéterminés,
  • Lac de Maine : 8 500 Mouettes rieuses, 7 Goélands argentés, 400 G. bruns, 45 G. leucophées, 3 G. marins,
  • Étang Saint-Aubin/Pouancé : 4 300 Mouettes rieuses, au moins 4 Goélands cendrés, 28 G. bruns, 1 G. leucophée, 3 G. indéterminés,
  • Gravière du Sol de Loire : au moins 700 Mouettes rieuses, 1 Goéland cendré, 70 G. argentés, 45 G. bruns.
  • Loire à Saumur : 1 500 Mouettes rieuses.

*signalés comme goélands à manteau clair mais assimilables à des argentés en raison de la rareté des Goélands leucophées (et pontiques) sur ce site.

Total décembre 2019 en Anjou (décembre 2018) :

  • Mouette rieuse : 21 544 (27550),
  • Goéland cendré : 5 (0),
  • Goéland argenté : 219 (1061),
  • Goéland brun : 834 (4016),
  • Goéland leucophée : 46 (41),
  • Goéland indéterminé : 1 196 (0),
  • Goéland marin : 3 (1).

Commentaires :

Les comptages au lac du Verdon, réalisés le samedi, ont été perturbés par la pluie en soirée d'où l'imprécision concernant l'identification de la majorité des goélands. Le niveau élevé de la Loire en crue a empêché la mise en place de dortoirs. Par contre un ou plusieurs dortoirs ont pu se localiser sur les Basses Vallées Angevines en amont de l'île Saint-Aubin, ce qui expliquerait l'important déficit de goélands sur le lac de Maine (1 200 Goélands bruns le 25 novembre 2019).

Merci aux participants : X. Aigouy, M. Aubry, É. Beslot, P. et D. Bizien, Br. Charpentier, Fr. Clair, S. Codarini, A. Fossé, S. Foucault, J.-M. Logeais, Fr. Recoquillon, L. et V. Roger, J.-D. Vrignault.

Contact : Jean-Claude Beaudoin

posté par Édouard Beslot
 
lundi 20 janvier 2020
Oiseaux
Comptage national Oiseaux des jardins 25 et 26 janvier 2020

Pour la huitième année consécutive, la LPO et le Muséum national d'histoire naturelle (MNHN) vous invitent, les 25 & 26 janvier 2020, à consacrer à 1 heure à l’observation des visiteurs ailés de votre jardin.

Record à battre !

10 664 ! C’est le nombre de jardins dans lesquels les oiseaux ont été observés durant le comptage de janvier 2019. La plus grosse participation jamais enregistrée pour ce comptage depuis son lancement en 2013. Nous comptons sur vous pour nous aider à battre ce record en 2020 !

Comment participer ?

  • Choisissez un jour et un créneau d’observation : samedi 25 ou dimanche 26 janvier, idéalement en fin de matinée, lorsque les températures sont un peu plus chaudes.
  • Choisissez un lieu d'observation : un jardin, une cour, un jardin public ou un balcon.
  • Observez et notez durant 1 heure tous les oiseaux qui fréquentent le jardin. Une fiche d'aide à l'observation rassemblant les principales espèces d'oiseaux qui peuvent y être observées est disponible en téléchargement <<ici>> (attention, certaines espèces présentées - seulement estivantes, hirondelles, martinets… - ne sont pas encore présentes chez nous).
    Attention ! Il faut noter le nombre maximal d'individus d'une espèce vus en même temps et non pas additionner les oiseaux qui défilent, p. ex., à la mangeoire, ce sont en grande partie les mêmes individus : les 20 Mésanges charbonnières que vous pourriez compter à la mangeoire ne concernent peut-être que 4 individus différents, notez seulement 2, 3, 4… si vous les voyez ensemble à la mangeoire ou autour.
  • Saisissez vos observations sur Faune-Anjou en cliquant « Transmettre les observations de mon jardin ». Si vous possédez déjà un compte il suffit de vous connecter.

Besoin d’aide ?

Pour tout éventuel problème technique, nous vous invitons à consulter le Guide d’aide à la participation. Lisez-le attentivement, vous y trouverez certainement la solution à votre problème. Sinon rendez-vous dans la Foire aux questions !

L’animatrice du programme reste également à la disposition des participants pour les aider à identifier les oiseaux observés en envoyant de simples photos à : oiseauxdesjardins@lpo.fr.

Bonnes observations !

 

Chardonneret élégant se nourrissant de graines de tournesol (photo : Y. Guenescheau)

posté par Édouard Beslot
 
mardi 14 janvier 2020
Oiseaux
Appel à candidature CHD49
Comme chaque année le Comité d'homologation départemental de Maine-et-Loire (CHD49) renouvelle 2 de ses 6 membres. Éric Van Kalmthout et Sylvain Courant sont arrivés au bout de leur mandat de 3 ans et doivent donc être remplacés (merci à eux pour leur participation, restent Jean-Claude Beaudoin, Édouard Beslot, Samuel Havet, Mickaël Jumeau).
 
Si vous êtes intéressé, merci de vous faire connaître…
 
Le jeu consiste à juger par voie électronique les observations d'espèces rares, délicates à identifier ou anachroniques d'après les documents (photos, liens vidéo, enregistrements) fournis sur Faune-Anjou ou par rédaction d'une fiche descriptive (téléchargeable, on le rappelle, en cliquant sur le triangle de signalisation Donnée à soumettre au CHD49 (cliquez sur le triangle pour télécharger la fiche à remplir en l'absence de photo, vidéo, enregistrement) à gauche du nom d’espèce dans Faune-Anjou). Ce mandat couvrira les années 2020 à 2022.
 
Une (voire deux) réunion annuelle (février-mars, voire juin), un soir au local LPO Angers, permet de discuter des observations litigieuses, de revoir les listes d’espèces à homologuer (principale et phénologique)
 
posté par Alain Fossé (admin)
 
vendredi 20 décembre 2019
Oiseaux
Bilan Wetlands 2019

Pour terminer cette année 2019, nous avons le plaisir de vous annoncer la sortie du dernier bilan Wetlands, désormais téléchargeable en ligne sur ​cette page

Cette synthèse dresse le bilan actualisé de la situation des oiseaux d’eau en France et s’accompagne de l’annexe « Fiches espèces » contenant les chiffres, la répartition et les tendances par espèces.

Une nouvelle annexe « Limicoles séjournant en France (Littoral) » réalis​ée​ en partenariat avec l'ONCFS/OFB voit le jour.

Vous l’avez peut-être su, ou deviné, elle n’est autre que la synthèse des « Limicoles côtiers en France » produite annuellement depuis 1978 grâce à Roger Mahéo.

Dans le corps du bilan, les focus « espèce » et « site » sont dédiés à l’Oie des moissons (par C. Dronneau) et la Baie du Mont-saint-Michel (par M. Beaufils, B. Chevalier et R. Morel). D’autres encore ont pris la plume cette année : Nicolas Laurent, Adrien Chaignes, Olivier Claessens et Julien Chalifour vous racontent le déroulement des comptages wetlands dans leur territoire d’outremer respectif. 

Bonne lecture et bonnes fêtes,

Laurent Couzi
LPO
Responsable Service Connaissance

Prochain comptage le week-end des 11 et 12 janvier 2020, responsable LPO Anjou : Sylvain Courant.

posté par Alain Fossé (admin)
 
mercredi 4 décembre 2019
Oiseaux
Bilan Laridés nicheurs 2019

Retour sur la reproduction des Laridés nicheurs en Maine-et-Loire en 2019…  

Téléchargez la pièce jointe pour connaître le bilan des effectifs. 

Contact : Damien Rochier

Document à télécharger :  Synthèse_Laridés_nicheurs_2019
posté par Édouard Beslot
 
mercredi 4 décembre 2019
Oiseaux
Rapaces nicheurs rares en Anjou

Suivi 2019 des rapaces diurnes nicheurs rares en Maine-et-Loire

Effectifs récapitulatifs :

Espèce

Nombre de couples

Succès reproducteur

(nombre de jeunes à l'envol)

Élanion blanc

3

3 nichées (3, 4 et 4)

produites par 2 couples

Faucon pèlerin

11

3 nichées de 3 jeunes, 4 nichées de 2 et 3 nichées de 1

Balbuzard pêcheur

4 couples suivis

dont 2 reproducteurs

2 nichées (2 et 2)

Circaète Jean-le-Blanc

5 - 6

3 nichées produites par 3 couples


Commentaires :

  • Élanion blanc : trois couples localisés mais un disparaît rapidement. Un des deux couples suivis produit trois jeunes à l'envol tandis que l'autre élève successivement deux nichées de quatre jeunes. C'est la première fois qu'est enregistré la reproduction de plus d'un couple. Il n'est pas exclu qu'un à deux autres couples nicheurs aient échappé aux prospections.
  • Faucon pèlerin : onze couples suivis dont trois nouveaux par rapport à 2018. Au moins vingt jeunes élevés pour dix couples et incertitude sur la nidification d'un couple. 
  • Balbuzard pêcheur : trois couples localisés en début de période de reproduction. Les deux couples suivis historiquement élèvent chacun deux poussins, le troisième couple se déporte en dehors du département. La bonne nouvelle est qu'un nouveau couple apparu tardivement, a entamé la construction d'une aire.
  • Circaète Jean-le-Blanc : neuf sites suivis mais seulement cinq à six occupés par un couple dont trois mènent à bien l'envol d'un jeune. Les autres sites ne paraissaient fréquentés que par un seul circaète. Sur deux sites des perturbations (rave-parties) ont pu causer l'échec de la tentative de reproduction.

Ont participé aux suivis : Samuel Angebault, Alain Bajan-Banaszak, Florian Bertin, Didier Bizien, Patrice Bizien, Philippe Boisson, Jean-Marie Bottereau, Alain Campo-Paysaa, Sylvain Codarini, Sylvain Courant, Jean-Jacques Domain, Didier Ferrand, François Gossmann, Yvon Guenescheau, Erwan Guillou, Marie-Paule et Michel Gys, Jean-Lou Jacquemin, Éric Van Kalmthout, Jean-Pierre Lafond, Benoît-David Lasnon, Jean-Michel Logeais, Gaëtan Mineau, Hélène André, Sébastien Nottellet, Patrick Raboin, Sylvie et Stéphane Retailleau, Damien Rochier, Emmanuel Roussière, Alain Ruchaud, Jean-Do. Vrignault.

Contact : Jean-Claude Beaudoin

posté par Édouard Beslot
 
samedi 16 novembre 2019
rappel modification de donnée dans Faune-Anjou
Un petit rappel concernant la gestion de vos données sur faune-anjou.org ; certains ne savent pas comment modifier ou compléter leurs observations :
 
De façon générale, dans la liste des observations, on peut éditer la donnée en cliquant sur l'icône « Modifier cette donnée », à droite de votre nom, icône qui représente un postit barré d'un crayon image.png, vous pouvez alors modifier et compléter tous les détails avec les onglets « Ajouter une photo ou un son », « Modifier la donnée », voire « Modifier le lieu » pour réajuster le marqueur au bon endroit, où se trouvait l'oiseau, plutôt que sur le lieu-dit le plus proche*.
 
Sinon quand vous recevez un message de vérification, vous cliquez sur [Lien direct] (dans le corps du message), cela vous amène sur la page de l'observation à vérifier, observation que vous pouvez alors modifier/compléter.
 
(N'hésitez pas non plus à explorer les autres icônes, à droite et à gauche de votre nom pour voir les autres infos auxquelles vous pouvez avoir accès.)
 
*Lors de la saisie, on peut rappeler qu'il est toujours préférable d'utiliser « Ajouter une observation précise » qui place le marqueur image.png à l'endroit où se trouve l'oiseau (il est aussi possible de déplacer par la suite le marqueur en éditant la donnée), v. saisie de donnée ponctuelle sur Faune-France et autres tutos. Dans NaturaList le marqueur est placé par défaut sur votre position, il faut déplacer là aussi le marqueur sur l'endroit où se trouve l'oiseau.
posté par Alain Fossé (admin)
 
jeudi 7 novembre 2019
Oiseaux
Suivi Ardéidés nicheurs

Reproduction des Ardéidés en région angevine

En pièce jointe, vous trouverez une note sur les suivis de reproduction effectués sur deux colonies d'Ardéidés de la région angevine en 2019, bonne lecture !

Contact : Jean-Claude Beaudoin

Document à télécharger :  Suivi2019_Ardéidés_RégionAngevine
posté par Édouard Beslot
 
vendredi 18 octobre 2019
Oiseaux
Résultat STOC : Les Réserves naturelles limitent la disparition des oiseaux communs.

La création d’espaces protégés pour la préservation d’habitats et d’espèces d’intérêts patrimoniaux fait partie des mesures de conservation visant à contrecarrer l’érosion de la biodiversité. Aujourd’hui, grâce à un recul suffisant et l’existence de suivis de la biodiversité sur le long terme comme le STOC-EPS, il devient possible d’évaluer leur efficacité pour la préservation des espèces communes.

Tel fut l’objectif de l’étude d’Adrien Gellé, étudiant de Master encadré par Olivier Gilg (RNF) et Frédéric Jiguet (MNHN), qui a comparé les tendances temporelles des populations d’oiseaux communs à l’intérieur et à l’extérieur des Réserves naturelles de France (RN). Ses travaux démontrent l’impact positif de la protection et la gestion des milieux naturels sur les tendances d’évolution des populations d’oiseaux communs.

Depuis 2001, les oiseaux communs sont suivis grâce au protocole STOC dans 94 réserves métropolitaines. Ces 15 dernières années, nous enregistrons 200 000 observations sur plus de 200 espèces !

Un effet réserve constaté sur l’abondance des oiseaux communs

En comparant l’évolution des populations d’oiseaux à l’intérieur et en dehors des réserves entre 2004 et 2018 dans toute la France, on constate que les tendances (toutes espèces confondues) sont bien meilleures dans les réserves qu’ailleurs en France.

Alors que les populations d’oiseaux communs ont baissé en moyenne de 6,6 % sur le territoire métropolitain entre 2004 et 2018, elles augmentent sur la même période de 12,5 % dans les RN.

Sur les 56 espèces communes présentant des tendances statistiquement fiables en RN, l’étude a mis en évidence un « effet réserve » significatif, les populations de ces espèces se portant mieux dans ces espaces protégés qu’en dehors.

http://files.biolovision.net/www.faune-anjou.org/userfiles/divers/Sanstitre.png

Tendances des oiseaux communs en
France métropolitaine (hors réserves)
et dans les Réserves naturelles de 2004 à 2018

Les oiseaux forestiers se portent mieux dans les RN qu’en dehors

En regroupant les espèces en fonction de leur affinité à trois grands types d’habitats spécifiques (espèces spécialistes des milieux agricoles, bâtis, forestiers et espèces « généralistes »), la tendance du groupe « forestier » est significativement positive en RN avec une augmentation de + 47,8 % (hors RN = − 1,2 %).

De même, la tendance des espèces « agricoles » est stable voire en léger déclin dans les RN (− 5,7 %), ce qui est significativement différent des effectifs nationaux qui sont en forte diminution et affichent une situation très préoccupante (− 32,3 %).

Utilité et efficacité de la protection des milieux

Alors que l’on constate un effondrement des populations en milieu agricole, alors que globalement les tendances témoignent de la disparition des oiseaux communs, l’étude montre que la protection et la gestion des milieux naturels sont utiles et efficaces. Non seulement pour les espèces rares et menacées mais aussi pour les populations d’espèces dites communes.

Ces résultats sont directement issus des données collectées par les participants au STOC dans toute la France, dans des milieux préservés, mais aussi dans des zones parfois très dégradées. Merci donc à tous les participants au STOC pour leur implication !

Ici, un mot d’Adrien Gellé qui s’adresse directement à vous :

Retrouvez plus de détails dans le communiqué de presse des RN de France.

Référence : Adrien GELLÉ (2019). Évaluation de l’effet du réseau des Réserves naturelles sur les tendances d’effectifs des populations d’oiseaux nicheurs communs en France métropolitaine sur les 15 dernières années. Rapport de stage de master 2 Biodiversité, Écologie et Évolution, Sciences Sorbonne Université (Paris VI). (pdf, 2 Mo)

posté par Alain Fossé (admin)
 
mardi 17 septembre 2019
Oiseaux
Parution en ligne du numéro 15 du Crex

(Numéros précédents à retrouver à partir du menu Publications)

2019, Crex no 15

Alain Fossé & le comité d’homologation départemental 49. — Les oiseaux rares, anachroniques ou d’identification délicate en Maine-et-Loire en 2015 et 2016. p. 3-30 (pdf, 6,2 Mo).

Alexandra Le Manchec, Jean-Claude Beaudoin & Bruno Gaudemer. — Recensement de la population de Choucas des tours Corvus monedula en Maine-et-Loire. p. 31-44 (pdf, 22 Mo).

En réponse aux inquiétudes d’agriculteurs devant les dégâts occasionnés par le Choucas des tours, la Direction départementale du territoire de Maine-et-Loire a mis en place au printemps 2017 un recensement des couples nicheurs à l’aide de deux protocoles, l’un permettant un comptage exhaustif des couples sur les secteurs les plus exposés aux dégâts et l’autre, plus souple, afin de préciser la répartition départementale de l’espèce. Grâce à la mobilisation de 113 observateurs appartenant à diverses structures, les comptages précis ont concerné 84 communes et des estimations ont porté sur 156 communes, soit sur 67 % des 357 communes répertoriées au 1er janvier 2015. Entre 2 480 et 2 859 couples de choucas ont été comptés et les densités les plus fortes constatées dans l’ouest du département. Il n’est pas apparu de corrélation élevée entre l’abondance du choucas et le nombre d’habitants ou la surface agricole par commune.

Jean-Claude Beaudoin & Alain Fossé. — Nidifications très tardives de la Spatule blanche Platalea leucorodia en Maine-et-Loire. p. 45-48 (pdf, 9,5 Mo).

En 2018 cinq couples de Spatules blanches se sont reproduits au sein de la héronnière du lac de Maine près d’Angers. Parmi ces couples, deux se sont cantonnés dans la seconde semaine de juillet et ont produit des jeunes dont les envols se sont échelonnés entre les 10 et 22 septembre. Une chronologie de nidification aussi tardive paraît assez exceptionnelle en France.

Jean-Claude Beaudoin. — Mise au point sur le statut du Fuligule nyroca Aythya nyroca en Maine-et-Loire. p. 49-52 (pdf, 1,2 Mo).

En Maine-et-Loire le Fuligule nyroca est une espèce rare soumise à homologation depuis 1994. Les premières mentions remontent à 1968 et depuis 127 données ont été enregistrées. À partir des années 1990 l’espèce est devenue plus fréquente avec une occurrence quasi annuelle en hiver. La principale période de séjour s’étend de fin août à fin mars avec un léger pic en décembre. Les stationnements sont brefs mais en de rares cas peuvent s’étendre sur plusieurs mois. L’espèce est surtout présente à l’unité et quelques mentions concernent au plus trois individus ensemble. Les mâles représentent près de 80 % des individus signalés.

Bruno Charpentier. — Un dortoir de Bergeronnettes des ruisseaux Motacilla cinerea en milieu urbain. p. 53-55 (pdf, 3,2 Mo).

(Numéros précédents à retrouver à partir du menu Publications)

posté par Alain Fossé (admin)
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 325

Ligue pour la Protection des Oiseaux délégation Anjou
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2020