www.faune-anjou.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
 
Nos partenaires
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Cartes en temps réel
       - 
Mésange noire 2017
       - 
Tarin des aulnes 2017
       - 
Grosbec casse-noyaux 2017
       - 
Sizerin cabaret 2017
       - 
Sizerin indéterminé 2017
       - 
Fauvette pitchou 15-17
       - 
Écureuil roux 16-17
       - 
Muscardin 16-17
       - 
Lézard des murailles 16-17
       - 
Lézard vert occidental 16-17
       - 
Crapaud commun ou épineux 16-17
       - 
Grenouille agile 16-17
       - 
Triton crêté 16-17
       - 
Triton marbré 16-17
       - 
Pélodyte ponctué 16-17
       - 
Salamandre tachetée 16-17
       - 
Xénope lisse 15-17
       - 
Anax napolitain 2017
       - 
Anax napolitain 15-17
       - 
Rosalie des Alpes 15-17
       - 
Lucane cerf-volant 15-17
       - 
Ver luisant 15-17
       - 
Phasme gaulois 15-17
       - 
Mante religieuse 14-17
       - 
Grand Paon de nuit 15-17
       - 
Petit Paon de nuit 15-17
       - 
Ascalaphe ambré 15-17
       - 
Ascalaphe ambré 2017
 - 
Galeries photos
Informations
 - 
Toutes les actualités
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Qui fait quoi ?
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles et des codes atlas
    - 
Foire aux questions (FAQ)
  Statistiques d'utilisation
Atlas faune en Maine-et-Loire
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs de Maine-et-Loire
 - 
Les espèces de votre commune/les communes de votre espèce
 - 
Atlas tous taxons
Comité d'homologation départemental
Publications
Enquêtes en cours
Bases voisines
Synthèses
Code de déontologie Faune-Anjou
Listes de discussion
Les liens

Toutes les actualités
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 276
 
lundi 20 novembre 2017
Oiseaux
Saisie par liste

Les scientifiques d’une trentaine de pays ont récemment planché sur la question de savoir quelle est la méthode de collecte de données la plus efficace pour promouvoir la connaissance et la protection des oiseaux et, plus largement, de la biodiversité.

La liste fait l’unanimité !

Scientifiques, statisticiens, cartographes et naturalistes sont unanimes. Si toutes les données ont un intérêt, les plus intéressantes sont, de très loin, celles collectées sous forme de listes, et idéalement de listes complètes. On entend par là, un inventaire mené sur un site, durant un pas de temps connu, listant et quantifiant toutes les espèces détectées à vue ou à l’oreille.

Je ne reconnais pas toutes les espèces, est-ce un problème ?

Évidemment, les listes des ornithologues débutants ne seront probablement pas aussi complètes que celles des naturalistes les plus expérimentés. Ce n’est pas grave, il existe des modèles pour corriger ces biais. Au final, une liste de débutant est bien plus exploitable scientifiquement qu’une longue série de données saisies isolément par un spécialiste.

Quelle durée pour mes listes ?

Peu importe. Idéalement toutefois, les listes doivent au moins durer 5 minutes et ne pas excéder deux heures. Plus courtes, elles seront très incomplètes, plus longues, l’observateur perdra beaucoup d’attention et la pression d’observation se diluera. Si vous restez très longtemps sur un site d’observation, il peut être plus intéressant de faire plusieurs séries de liste de 10 minutes, plutôt qu’une longue liste s’étalant sur toute une journée par exemple.

Pourquoi les listes sont-elles si intéressantes ?

Les listes complètes sont extrêmement intéressantes car elles permettent d’évaluer la fréquence de détection des espèces selon la date et le lieu. Cela permet notamment de suivre l’évolution de la date d’arrivée et de départ des espèces migratrices, mais aussi d’évaluer les fluctuations de détectabilité de certaines espèces sédentaires au cours de l’année. Les listes complètes facilitent par ailleurs les calculs de pression d’observation, la modélisation de la répartition spatiale des espèces et l’évaluation de leurs populations.

Comment saisir mes données par liste ?

Sur l’application mobile NaturaList, il suffit de cliquer sur l’icône en haut à droite de l’écran. Idéalement, il convient alors de positionner et dénombrer chaque espèce autour de vous. Quand vous ne détectez plus rien, il suffit de stopper la saisie en cliquant sur le carré jaune en haut à droite. On vous demande alors de confirmer que vous avez noté toutes les espèces que vous êtes en capacité d’identifier.

Sur l’ordinateur, il faut pointer le curseur sur un lieu-dit et choisir « Remplir un formulaire journalier sur ce lieu-dit ».

La France, très en retard sur la saisie par liste !

La quasi-totalité des données ornithologiques sont saisies par liste en Amérique, le taux de couverture des listes est très impressionnant en Grande-Bretagne, en Suisse ou en Allemagne. La France est très en retrait sur ce sujet. Il convient donc que nous fassions collectivement un effort et changions la façon de collecter nos données pour qu’elles contribuent plus efficacement aux suivis et atlas locaux, nationaux et internationaux.

Alors, à vos listes !

posté par Édouard Beslot
 
lundi 13 novembre 2017
Oiseaux
Suivi hivernal des oiseaux communs (SHOC)

La saison redémarre au 1er décembre… Pour ceux qui participent déjà au SHOC n’oubliez pas vos deux passages (décembre et janvier), d’autant qu’ils s’annoncent prometteurs avec l'afflux d'oiseaux nordiques en cours (Grosbecs casse-noyaux, Mésanges noires, Sizerins…).

Et pour tous ceux qui souhaitent se lancer cet hiver, contactez rapidement avant le 1er décembre Reine Dupas (coordinatrice STOC/SHOC 49) afin d’obtenir un carré pour réaliser le suivi (tirage aléatoire MNHN en fonction de votre lieu de résidence).

En pièce jointe vous trouverez le bilan 2014-2017 à l’échelle nationale.

Pour en savoir plus sur le protocole et les finalités du SHOC : http://vigienature.mnhn.fr/page/suivi-hivernal-des-oiseaux-communs-shoc

Contact : Reine Dupas

Document à télécharger :  Bilan SHOC 2014-2017
posté par Édouard Beslot
 
lundi 13 novembre 2017
Oiseaux
Bilan Laridés nicheurs 2017

Retour sur la reproduction des Laridés nicheurs en Maine-et-Loire en 2017, enfin une bonne saison…

Téléchargez la pièce jointe pour connaître le bilan des effectifs. 

Contact : Damien Rochier

Document à télécharger :  Bilan Laridés nicheurs_2017
posté par Édouard Beslot
 
jeudi 9 novembre 2017
Oiseaux
Afflux de sizerins ?

Dans un contexte d'afflux d'espèces forestières (Grosbec cassenoyaux et dans une moindre mesure, Mésange noire), de plus en plus d'observations de Sizerins cabarets sont réalisées depuis fin octobre en Europe de l'Ouest. Il est possible (ou non) que ce phénomène se concrétise en un afflux (comme ce qui a été observé en 2008). De plus, il se pourrait bien que quelques Sizerins flammés et blanchâtres (quelques données récentes un peu plus au nord de notre pays) descendent dans nos contrées.

À suivre… et à vos boulaies et aulnaies préférées !

Bonnes obs à tous,

Rappel : pensez à bien documenter vos observations de sizerins (photos, vidéos, enregistrements). On rappelle que le Flammé boréal C. (f.) flammea est très rare en France, que c'est le Cabaret C. (f.) cabaret qui est vu en Anjou (seul endroit régulier connu = zone des Loges/La Breille-les-Pins).

Le Cabaret ne nécessite une fiche pour le CHD qu'en dehors des Loges.

Le Boréal nécessite une fiche partout en Maine-et-Loire (site des Loges inclus). V. page

Sur Faune-Anjou, vous sont ouverts à la saisie le Flammé, le Cabaret et un sizerin indéterminé si vous ne savez pas s'il s'agit de l'un ou de l'autre, la détermination des deux taxons n'étant pas toujours simple…
V. qqs doc d'id sur Faune-Anjou

Écoutez les cris sur Xeno-Canto.

(Le Blanchâtre n'a (encore) jamais été contacté en Maine-et-Loire.)

Hugo Touzé et le CHD

posté par Alain Fossé (admin)
 
mercredi 8 novembre 2017
Oiseaux
Rapaces nicheurs rares en Anjou…

Suivi 2017 des rapaces diurnes nicheurs rares en Maine-et-Loire

Effectifs récapitulatifs :

Espèce

Nombre de couples

Succès reproducteur

(nombre de jeunes à l'envol)

Élanion blanc

0

 

Faucon pèlerin

6

11 (3+3+2+2+1+0)

Balbuzard pêcheur

2

(3+1)

Circaète Jean-le-Blanc

6

4

 

Commentaires :

  • Élanion blanc : aucun couple repéré à notre connaissance cette année.
  • Faucon pèlerin : deux nouveaux couples ont produit des jeunes dans des carrières où des indices de cantonnement avaient été — pour l'un d'eux — recueillis depuis 2014. Des difficultés d'accès n'ont pas permis de vérifier si l'un de ces couples avait eu plus d'un jeune à l'envol. Un couple qui se reproduit depuis 2015 dans une carrière en limite Maine-et-Loire et Vendée est comptabilisé cette année en Maine-et-Loire en raison de la localisation de l'aire. Un des couples pionniers a échoué au stade incubation.
  • Balbuzard pêcheur : pour la seconde année consécutive, un couple mène à bien l'envol de trois jeunes.
  • Circaète Jean-le-Blanc : neuf sites suivis (six dans le Saumurois, deux dans le Baugeois et un dans les Mauges) dont un sans certitude de présence et deux autres avec probablement un seul adulte. Sur les six couples cantonnés, un a sans doute échoué au stade incubation et un autre en fin d'élevage du jeune (pour celui-ci la radiographie a permis d'établir qu'il avait dû succomber à une mort naturelle). Par rapport à 2016 où un seul jeune serait parvenu à l'envol d'après une source non prise en compte lors du bilan, la présente année, caractérisée par une sécheresse printanière et estivale, s'est révélée beaucoup plus favorable à la reproduction de ce spécialiste des reptiles.

Ont participé aux suivis : Samuel Angebault, Alain Bajan-Banaszac, Didier Bizien, Patrice Bizien, Philippe Boisson, Jean-Marie Bottereau, Sylvain Codarini, Sylvain Courant, Sylvie Desgranges, Didier Ferrand, Guy Gaschet, Ludivine Giquel, Yvon Guenescheau, Marie-Paule et Michel Gys, Robert Hersant, Bernard Hubert, Jean-Lou Jacquemin, Éric Van Kalmthout, Thierry Lacaze, Jean-Michel Logeais, Natacha Macquet, Thierry Printemps, Patrick Raboin, Sylvie et Sylvain Retailleau, Damien Rochier, Alain Ruchaud, Jean-Do. Vrignault.

Contact : Jean-Claude Beaudoin

posté par Édouard Beslot
 
mercredi 8 novembre 2017
Oiseaux
Suivi Ardéidés nicheurs

Reproduction des Ardéidés en région angevine

En pièce jointe, vous trouverez une note sur les suivis de reproduction effectués sur deux colonies d'Ardéidés de la région angevine en 2017, bonne lecture ! 

Contact : Jean-Claude Beaudoin

posté par Édouard Beslot
 
mardi 7 novembre 2017
Oiseaux
De l'épi à la plume…

Busard cendré

En pièce jointe le 5e numéro de De l'épi à la plume, feuille de chou à destination des exploitants qui participent à l'action de protection du Busard cendré.

Cette synthèse retrace, en quelques lignes, les chiffres clés et événements de la saison de nidification 2017 du Busard cendré dans les plaines céréalières saumuroises.

Bonne lecture à tous.

Contact : Damien Rochier

Document à télécharger :  De_l-epi_a_la_plume-2017-7767.pdf
posté par Édouard Beslot
 
mardi 17 octobre 2017
Programme des rencontres des naturalistes et gestionnaires des Pays de la Loire

La Coordination régionale LPO Pays de la Loire et le Conservatoire d’espaces naturels des Pays de la Loire s’associent pour rassembler leurs deux manifestations annuelles régionales.

Ainsi, les 9es rencontres naturalistes et le 2e forum des gestionnaires deviennent les Rencontres des naturalistes et gestionnaires d'espaces naturels des Pays de la Loire.

Nous avons le plaisir de vous convier à cette manifestation qui se déroulera du jeudi 16 au dimanche 19 novembre 2017 au lycée Le Fresne à Angers.

Les deux premières journées permettront d’échanger entre gestionnaires d’espaces naturels : le jeudi à travers la visite de deux sites naturels en Maine-et-Loire et le vendredi autour d’une journée de présentations et d’ateliers sur la thématique des partenariats. Le samedi et le dimanche vous permettront d’accéder à de nombreuses communications liées à la biodiversité. Le Groupe Chiroptères Pays de la Loire aura également le plaisir de vous accueillir à son assemblée générale le samedi matin.

L’inscription se fait en ligne à cette adresse : http://paysdelaloire.lpo.fr/

Document à télécharger :  RNG2017programmev4-1336.pdf
posté par Benoît Marchadour
 
mercredi 11 octobre 2017
Oiseaux
Mésange noire…

L’afflux de Mésanges noires qui s’est amorcé mi-septembre semble perdurer… ouvrez grands l’œil et les oreilles !

Carte dynamique de l’afflux en Maine-et-Loire < ici > : déjà 46 observations depuis le 16 septembre alors que sur les 5 dernières années l'espèce n'a été observée qu'à 2 reprises, en 2012 et 2015. 

Parcourez les parcs et jardins et les endroits où la présence de résineux (sapins, pins, épicéas…) est marquée. L’hiver approchant il faudra bien regarder aux mangeoires également.

posté par Édouard Beslot
 
lundi 4 septembre 2017
Mammifères
Lérot, où es-tu ?

Avec la météo bien automnale des derniers jours arrive aussi l'une des périodes les plus propices à l'observation du Lérot et à la récolte de témoignages le concernant.

En effet, ce petit rongeur a l'habitude de profiter de ce moment pour constituer ses réserves en prévisions de longs mois d'hibernation. Pour ce faire, il se gave de fruits de toutes sortes : fruits juteux et sucrés (pommes, raisins, mûres…) ou fruits secs (noix et noisettes). C'est à cette occasion qu'il se rapproche souvent des maisons où les réserves sont stockées et les arbres fruitiers proches… Et comme il aime y faire aussi son abri d'hibernation, souvent il n'y passe pas inaperçu soit par les « marques » sur les fruits à la cave (qu'il a l'habitude de goûter…) soit par les bruits aigus qu'il produit de nuit au-dessus de la chambre à coucher. En réaction, il est souvent victime soit des chats de la maison, soit des « pièges à rat » installés à son intention : les cadavres sont alors retrouvés par les propriétaires, qui pensent d'ailleurs souvent avoir affaire à des Loirs (très proche cousin).

Dans le cadre de l'Atlas des mammifères de Maine-et-Loire porté par les Naturalistes Angevins, l'un des objectifs est d'arriver à voir si la répartition de l'espèce a évolué depuis 1991 (1er atlas départemental). Les régions voisines (Bretagne « historique » en particulier, v. Atlas du GMB, 2015) soupçonnent un déclin, d’ailleurs avéré au niveau européen. À ce jour, la carte de répartition actuelle << ici >> permet difficilement d'interpréter son évolution en Anjou. Et avec seulement 3 nouvelles mailles pour 4 données en 2017 (à fin juin), ça n'avance pas très vite… Toute donnée est donc précieuse :un modèle de prospectus à photocopier est disponible sur demande. Et un petit exercice facile pour chacun : l'espèce est-elle notée sur votre maille ? Sinon, questionnez vos voisins, collègues, agriculteur du coin, « amapiens », etc.

Ce que l'on sait aujourd'hui, c'est qu'avec plus de pelotes analysées, l'espèce est nettement moins présente (15 cas entre 2008 et 2017 contre 26 avant 1991, source : Faune Anjou). Il faut souligner que la méthode n'est pas optimale détecter l'espèce… De même, on voit un nombre de mailles positives comparables entre l'actuelle période atlas (120) et la précédente (113) : mais avec l'effort de prospection actuel ne devrait-il pas en être différemment ? On constate aussi que l'espèce (enfin le groupe Loir/Lérot) est de moins en moins connue des gens que l'on rencontre en prospection (agriculteurs, ruraux, etc). Cela est-il un signe de régression ?

Quant au Loir, des prospections ciblées seront bientôt organisées pour tenter de savoir si l'espèce existe encore en Maine-et-Loire… À suivre, même si nous restons preneurs de témoignages voire de photos ou d'enregistrements sonores !

 

Benjamin Même-Lafond, pour les Naturalistes Angevins

posté par Édouard Beslot
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 276

Ligue pour la Protection des Oiseaux délégation Anjou
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2017