www.faune-anjou.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
 
Nos partenaires
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Cartes en temps réel
       - 
Mésange noire 17-18
       - 
Tarin des aulnes 17-18
       - 
Grosbec casse-noyaux 17-18
       - 
Sizerin cabaret 17-18
       - 
Sizerin flammé 17-18
       - 
Sizerin indéterminé 17-18
       - 
Fauvette pitchou 15-17
       - 
Écureuil roux 16-17
       - 
Muscardin 16-17
       - 
Lézard des murailles 16-17
       - 
Lézard vert occidental 16-17
       - 
Crapaud commun ou épineux 16-17
       - 
Grenouille agile 16-17
       - 
Triton crêté 16-17
       - 
Triton marbré 16-17
       - 
Pélodyte ponctué 16-17
       - 
Salamandre tachetée 16-17
       - 
Xénope lisse 15-17
       - 
Anax napolitain 2017
       - 
Anax napolitain 15-17
       - 
Rosalie des Alpes 15-17
       - 
Lucane cerf-volant 15-17
       - 
Ver luisant 15-17
       - 
Phasme gaulois 15-17
       - 
Mante religieuse 14-17
       - 
Grand Paon de nuit 15-17
       - 
Petit Paon de nuit 15-17
       - 
Ascalaphe ambré 15-17
       - 
Ascalaphe ambré 2017
 - 
Galeries photos
Informations
 - 
Toutes les actualités
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Qui fait quoi ?
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles et des codes atlas
    - 
Foire aux questions (FAQ)
  Statistiques d'utilisation
Atlas faune en Maine-et-Loire
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs de Maine-et-Loire
 - 
Les espèces de votre commune/les communes de votre espèce
 - 
Atlas tous taxons
Comité d'homologation départemental
Publications
Enquêtes en cours
Bases voisines
Synthèses
Code de déontologie Faune-Anjou
Listes de discussion
Les liens

Toutes les actualités
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 280
 
vendredi 2 février 2018
Oiseaux
Bilan Laridés aux dortoirs

Les 12, 13 et 14 janvier derniers les dortoirs de Laridés ont été comptés en Anjou. Les résultats sont les suivants :

  • Lac du Verdon : 6 422 Mouettes rieuses, 1 Goéland cendré, mini. 1 950 Goélands argentés, mini. 1 800 G. bruns, mini. 10 G. leucophées ;
  • Lac de Maine : 12 600 Mouettes rieuses, 10 G. argentés, 1 360 G. bruns, 30 G. leucophées ;
  • Étang de Saint-Aubin/Pouancé : 2 400 Mouettes rieuses, 1 G. cendré, 1 G. argenté, mini. 19 G. bruns ;
  • Loire à Saumur : 1 500 Mouettes rieuses ;
  • Gravières du Sol de Loire/Montjean-sur-Loire : aucun Laridé ;
  • Étang de La Gilière/Saint-Quentin-en-Mauges : aucun Laridé.

Total janvier 2018 (pour comparaison, décembre 2016) :

  • Mouettes rieuses : 22 922 (19 960)
  • Goéland cendré : 2 (1)
  • Goéland argenté : 1 961 (932)
  • Goéland brun : 3 179 (4 703)
  • Goéland leucophée : 40 (108)

Les comptages ont été rendus difficiles, voire impossibles, sur certains sites en raison de la crue de Loire et de ses affluents : un très probable dortoir devait se tenir sur la prairie Bruneau inondée et inaccessible en aval de Montjean-sur-Loire ; de même sur les inondations des Basses Vallées Angevines en amont de l’île Saint-Aubin (où un Goéland marin avait été repéré en après-midi mais non revu ensuite…) ; en outre des dortoirs de Mouettes rieuses ont pu échapper sur des tronçons de Loire en amont des Ponts-de-Cé.

On constate une forte progression du Goéland argenté au lac du Verdon et une diminution du Leucophée, peut-être en relation avec la baisse de son effectif nicheur enregistré en 2017 sur la Loire angevine.

Merci à tous les participants  : M. Aubry, S. Béasse, É. Beslot, D. et P. Bizien, J.-M. Bottereau, Br. Charpentier, S. Codarini, S. Dubuc, D. Farges, D. Ferrand, A. Gérard, C. Lechevallier, J.-M. Logeais, P. Raboin, Fr. Recoquillon, L. Roger, A. Ruchaud et J.-D. Vrignault.

Contact  : Jean-Claude Beaudoin

posté par Édouard Beslot
 
jeudi 25 janvier 2018
Oiseaux
Comptage national Oiseaux des jardins

Pour la sixième année consécutive, la LPO et le Muséum national d'histoire naturelle (MNHN) vous invitent, les 27 & 28 janvier 2018, à consacrer à 1 heure à l’observation des visiteurs ailés de votre jardin.

Comment participer ?

  • Choisissez un jour et un créneau d’observation : samedi 27 ou dimanche 28 janvier, idéalement en fin de matinée, lorsque les températures sont un peu plus chaudes.
  • Choisissez un lieu d'observation : un jardin, une cour, un jardin public ou un balcon.
  • Observez et notez durant 1 heure tous les oiseaux qui fréquentent le jardin. Une fiche d'aide à l'observation rassemblant les principales espèces d'oiseaux qui peuvent y être observées est disponible en téléchargement <<ici>> (attention, certaines espèces présentées - seulement estivantes, hirondelles, martinets… - ne sont pas encore présentes chez nous).
  • Saisissez vos observations sur Faune-Anjou en cliquant « Transmettre les observations de mon jardin ». Si vous possédez déjà un compte il suffit de vous connecter.

Besoin d’aide ?

Pour tout problème technique (inscription, saisie sur le site…) ou pour l'identification d'un oiseau, l'équipe de l'Observatoire est là pour vous apporter son aide. N'hésitez pas à leur envoyer un courriel avec une photo d’un oiseau non identifié ou une description de votre problème à l'adresse : oiseauxdesjardins@lpo.fr

Bonnes observations !

Chardonneret élégant se nourrissant de graines de tournesol (photo : Y. Guenescheau)

posté par Édouard Beslot
 
jeudi 25 janvier 2018
Oiseaux
Goélands à ailes blanches (GAAB) and co…
Depuis le 12.1, ce sont 4 GAAB (3 H1 et 1 H2) et 1 Bourgmestre H1 qui ont été identifiés sur le secteur du CET de La Séguinière (CET et étang des Poteries qui sert de reposoir/baignade). Merci Éric !
 
Ces oiseaux sont individualisables (intensité et dessin des marques sur corps et ailes, couleur de bec… v. photos sur Faune-Anjou) :
  • GAAB H1 #1 (12-24.1) : costaud de type pâle, caractérisé par un trait qui prolonge sous l'oeil la commissure, noir de mandibule inf qui se prolonge plus loin en arrière que #2.
  • GAAB H1 #2 (16.1) : type pâle, sans le trait sous l'oeil, extr noire du bec plus symétrique.
  • GAAB H1 #3 (16-24.1) : sombre, très marqué, avec primaires de type Kumlien (bien marquées de sombre) mais queue de type glaucoides.
  • GAAB H2 (19-23.1) : manteau gris pâle quasi non marqué, oeil plus clair.
Il serait souhaitable si vous allez observer ces oiseaux peu courants de bien individualiser chaque ind. avec une donnée propre (p. ex. ne pas indiquer 3 oiseaux mais créer 3 observations, une pour chacun - il suffit d'utiliser la localisation précise en modifiant légèrement la place du marqueur -, en essayant de bien les caractériser (#1, #2, #3, #x…, au mieux avec photos ou vidéos).
 
Même chose si vous voyez un Bourgmestre, des Pontiques.
 
Le regroupement des individus sur une seule donnée empêche l'homologation correcte si tous ne sont pas homologables.
 
Si vous y allez en semaine, pensez bien à porter un gilet jaune si vous observez sur la route qui borde l'étang des Poteries et faites attention aux camions qui vont et viennent au CET.
 
Normalement l'accès au CET est restreint et impose de se faire délivrer - ou non - l'autorisation au local de pesage (cahier de présence à signer). Merci de ne pas compromettre nos relations avec le personnel et la direction.
 
Merci de votre aide et de votre rigueur.
 
posté par Alain Fossé (admin)
 
mercredi 3 janvier 2018
Oiseaux
Les comptages à venir…

Bonne année à tous ! Riche de belles observations naturalistes…

Pour bien commencer l’année plusieurs comptages/enquêtes arrivent rapidement :

  • Week-end du 13-14 janvier

- Dénombrement des Grands Cormorans aux dortoirs : comptage national ; en fin de journée (vendredi 12 janvier) ; pour plus de précisions contacter Édouard Beslot.

- Dénombrement des Laridés aux dortoirs : comptage national ; en fin de journée (samedi 13 janvier) ; pour plus de précisions contacter Jean-Claude Beaudoin.

- Wetlands International : dénombrement des oiseaux d’eau partout en Europe ; en journée, le 13 ou 14 en fonction des sites ; pour plus de précisions contacter Bruno Gaudemer.

  • Week-end du 27-28 janvier

Comptage national Oiseaux des jardins : 1 h à consacrer le samedi ou le dimanche matin pour compter les oiseaux dans son jardin. Les observations doivent être transmises via le module « Oiseaux des jardins » dans Faune-Anjou pour être exploitées (« création » de son jardin au préalable). Pour plus de précisions contacter Édouard Beslot.

posté par Édouard Beslot
 
lundi 20 novembre 2017
Oiseaux
Saisie par liste

Les scientifiques d’une trentaine de pays ont récemment planché sur la question de savoir quelle est la méthode de collecte de données la plus efficace pour promouvoir la connaissance et la protection des oiseaux et, plus largement, de la biodiversité.

La liste fait l’unanimité !

Scientifiques, statisticiens, cartographes et naturalistes sont unanimes. Si toutes les données ont un intérêt, les plus intéressantes sont, de très loin, celles collectées sous forme de listes, et idéalement de listes complètes. On entend par là, un inventaire mené sur un site, durant un pas de temps connu, listant et quantifiant toutes les espèces détectées à vue ou à l’oreille.

Je ne reconnais pas toutes les espèces, est-ce un problème ?

Évidemment, les listes des ornithologues débutants ne seront probablement pas aussi complètes que celles des naturalistes les plus expérimentés. Ce n’est pas grave, il existe des modèles pour corriger ces biais. Au final, une liste de débutant est bien plus exploitable scientifiquement qu’une longue série de données saisies isolément par un spécialiste.

Quelle durée pour mes listes ?

Peu importe. Idéalement toutefois, les listes doivent au moins durer 5 minutes et ne pas excéder deux heures. Plus courtes, elles seront très incomplètes, plus longues, l’observateur perdra beaucoup d’attention et la pression d’observation se diluera. Si vous restez très longtemps sur un site d’observation, il peut être plus intéressant de faire plusieurs séries de liste de 10 minutes, plutôt qu’une longue liste s’étalant sur toute une journée par exemple.

Pourquoi les listes sont-elles si intéressantes ?

Les listes complètes sont extrêmement intéressantes car elles permettent d’évaluer la fréquence de détection des espèces selon la date et le lieu. Cela permet notamment de suivre l’évolution de la date d’arrivée et de départ des espèces migratrices, mais aussi d’évaluer les fluctuations de détectabilité de certaines espèces sédentaires au cours de l’année. Les listes complètes facilitent par ailleurs les calculs de pression d’observation, la modélisation de la répartition spatiale des espèces et l’évaluation de leurs populations.

Comment saisir mes données par liste ?

Sur l’application mobile NaturaList, il suffit de cliquer sur l’icône en haut à droite de l’écran. Idéalement, il convient alors de positionner et dénombrer chaque espèce autour de vous. Quand vous ne détectez plus rien, il suffit de stopper la saisie en cliquant sur le carré jaune en haut à droite. On vous demande alors de confirmer que vous avez noté toutes les espèces que vous êtes en capacité d’identifier.

Sur l’ordinateur, il faut pointer le curseur sur un lieu-dit et choisir « Remplir un formulaire journalier sur ce lieu-dit ».

La France, très en retard sur la saisie par liste !

La quasi-totalité des données ornithologiques sont saisies par liste en Amérique, le taux de couverture des listes est très impressionnant en Grande-Bretagne, en Suisse ou en Allemagne. La France est très en retrait sur ce sujet. Il convient donc que nous fassions collectivement un effort et changions la façon de collecter nos données pour qu’elles contribuent plus efficacement aux suivis et atlas locaux, nationaux et internationaux.

Alors, à vos listes !

posté par Édouard Beslot
 
lundi 13 novembre 2017
Oiseaux
Suivi hivernal des oiseaux communs (SHOC)

La saison redémarre au 1er décembre… Pour ceux qui participent déjà au SHOC n’oubliez pas vos deux passages (décembre et janvier), d’autant qu’ils s’annoncent prometteurs avec l'afflux d'oiseaux nordiques en cours (Grosbecs casse-noyaux, Mésanges noires, Sizerins…).

Et pour tous ceux qui souhaitent se lancer cet hiver, contactez rapidement avant le 1er décembre Reine Dupas (coordinatrice STOC/SHOC 49) afin d’obtenir un carré pour réaliser le suivi (tirage aléatoire MNHN en fonction de votre lieu de résidence).

En pièce jointe vous trouverez le bilan 2014-2017 à l’échelle nationale.

Pour en savoir plus sur le protocole et les finalités du SHOC : http://vigienature.mnhn.fr/page/suivi-hivernal-des-oiseaux-communs-shoc

Contact : Reine Dupas

Document à télécharger :  Bilan SHOC 2014-2017
posté par Édouard Beslot
 
lundi 13 novembre 2017
Oiseaux
Bilan Laridés nicheurs 2017

Retour sur la reproduction des Laridés nicheurs en Maine-et-Loire en 2017, enfin une bonne saison…

Téléchargez la pièce jointe pour connaître le bilan des effectifs. 

Contact : Damien Rochier

Document à télécharger :  Bilan Laridés nicheurs_2017
posté par Édouard Beslot
 
jeudi 9 novembre 2017
Oiseaux
Afflux de sizerins ?

Dans un contexte d'afflux d'espèces forestières (Grosbec cassenoyaux et dans une moindre mesure, Mésange noire), de plus en plus d'observations de Sizerins cabarets sont réalisées depuis fin octobre en Europe de l'Ouest. Il est possible (ou non) que ce phénomène se concrétise en un afflux (comme ce qui a été observé en 2008). De plus, il se pourrait bien que quelques Sizerins flammés et blanchâtres (quelques données récentes un peu plus au nord de notre pays) descendent dans nos contrées.

À suivre… et à vos boulaies et aulnaies préférées !

Bonnes obs à tous,

Rappel : pensez à bien documenter vos observations de sizerins (photos, vidéos, enregistrements). On rappelle que le Flammé boréal C. (f.) flammea est très rare en France, que c'est le Cabaret C. (f.) cabaret qui est vu en Anjou (seul endroit régulier connu = zone des Loges/La Breille-les-Pins).

Le Cabaret ne nécessite une fiche pour le CHD qu'en dehors des Loges.

Le Boréal nécessite une fiche partout en Maine-et-Loire (site des Loges inclus). V. page

Sur Faune-Anjou, vous sont ouverts à la saisie le Flammé, le Cabaret et un sizerin indéterminé si vous ne savez pas s'il s'agit de l'un ou de l'autre, la détermination des deux taxons n'étant pas toujours simple…
V. qqs doc d'id sur Faune-Anjou

Écoutez les cris sur Xeno-Canto.

(Le Blanchâtre n'a (encore) jamais été contacté en Maine-et-Loire.)

Hugo Touzé et le CHD

posté par Alain Fossé (admin)
 
mercredi 8 novembre 2017
Oiseaux
Rapaces nicheurs rares en Anjou…

Suivi 2017 des rapaces diurnes nicheurs rares en Maine-et-Loire

Effectifs récapitulatifs :

Espèce

Nombre de couples

Succès reproducteur

(nombre de jeunes à l'envol)

Élanion blanc

0

 

Faucon pèlerin

6

11 (3+3+2+2+1+0)

Balbuzard pêcheur

2

(3+1)

Circaète Jean-le-Blanc

6

4

 

Commentaires :

  • Élanion blanc : aucun couple repéré à notre connaissance cette année.
  • Faucon pèlerin : deux nouveaux couples ont produit des jeunes dans des carrières où des indices de cantonnement avaient été — pour l'un d'eux — recueillis depuis 2014. Des difficultés d'accès n'ont pas permis de vérifier si l'un de ces couples avait eu plus d'un jeune à l'envol. Un couple qui se reproduit depuis 2015 dans une carrière en limite Maine-et-Loire et Vendée est comptabilisé cette année en Maine-et-Loire en raison de la localisation de l'aire. Un des couples pionniers a échoué au stade incubation.
  • Balbuzard pêcheur : pour la seconde année consécutive, un couple mène à bien l'envol de trois jeunes.
  • Circaète Jean-le-Blanc : neuf sites suivis (six dans le Saumurois, deux dans le Baugeois et un dans les Mauges) dont un sans certitude de présence et deux autres avec probablement un seul adulte. Sur les six couples cantonnés, un a sans doute échoué au stade incubation et un autre en fin d'élevage du jeune (pour celui-ci la radiographie a permis d'établir qu'il avait dû succomber à une mort naturelle). Par rapport à 2016 où un seul jeune serait parvenu à l'envol d'après une source non prise en compte lors du bilan, la présente année, caractérisée par une sécheresse printanière et estivale, s'est révélée beaucoup plus favorable à la reproduction de ce spécialiste des reptiles.

Ont participé aux suivis : Samuel Angebault, Alain Bajan-Banaszac, Didier Bizien, Patrice Bizien, Philippe Boisson, Jean-Marie Bottereau, Sylvain Codarini, Sylvain Courant, Sylvie Desgranges, Didier Ferrand, Guy Gaschet, Ludivine Giquel, Yvon Guenescheau, Marie-Paule et Michel Gys, Robert Hersant, Bernard Hubert, Jean-Lou Jacquemin, Éric Van Kalmthout, Thierry Lacaze, Jean-Michel Logeais, Natacha Macquet, Thierry Printemps, Patrick Raboin, Sylvie et Sylvain Retailleau, Damien Rochier, Alain Ruchaud, Jean-Do. Vrignault.

Contact : Jean-Claude Beaudoin

posté par Édouard Beslot
 
mercredi 8 novembre 2017
Oiseaux
Suivi Ardéidés nicheurs

Reproduction des Ardéidés en région angevine

En pièce jointe, vous trouverez une note sur les suivis de reproduction effectués sur deux colonies d'Ardéidés de la région angevine en 2017, bonne lecture ! 

Contact : Jean-Claude Beaudoin

posté par Édouard Beslot
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 280

Ligue pour la Protection des Oiseaux délégation Anjou
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2018